ET JE ME DEMANDE.

ET JE ME DEMANDE. Je me pose tant de questions sur la vie, sur ma vie, sur la vie des Autres. De l’Autre. Le sens. La quête. Mes proches pensent que je pense trop. Mais comment évoluer sans penser, comment grandir sans se questionner ? Comment avancer sans se remettre en question ? Et je me demande, encore, parfois, souvent, ce que nous faisons ici. Ici, sur terre, ici, sur Facebook ou ici, sur ce blog. N’avons-nous rien de mieux à FAIRE. Ce sacré et satané FAIRE. J’ouvre les yeux, je tends l’oreille, je ne vois que la beauté absurde, ou la belle absurdité d’un monde sans fond où les fantômes vaquent à des occupations stériles ou alors dans lequel des êtres magnifiques déambulent à travers une existence riche de signification. Entre espérance et désespoir, entre enthousiasme et résignation, entre joie et peur, entre appétence et dégoût, je virevolte légère pour sombrer tout aussitôt dans un océan qui emporte dans un flot amer. Paradoxe. Attraction des contraires. Dégradé d’émotions ambivalentes. Festival de sensations dont le bouquet final explose ou implose. Roulette russe. Je tire. Je choisis le bonheur. Mais pas béatement. Mélancolique parfois mais bienheureux, souvent.  Le disque est-il rayé ou la matrice truquée ? J’envie par moments ceux qui ne se posent pas de question. Masque du bonheur ? Qui suis-je derrière les textes, les articles et ce blog ? Qui le sait ? Qui êtes-vous derrière les publications déguisées et les cris du coeur meurtri ou amoureux et de l’âme réjouie ou triste ? Le sais-je ? Qui sommes-nous quand nous laissons tomber les masques ? Des gens biens. Que cherche-t-on à travers les commentaires laissés ? Que montre-t-on à travers notre quotidien ? Est-ce la vraie vie ? Réalité ou illusion. La sphère des réseaux sociaux m’ennuie et m’attriste dernièrement, je me demande si elle m’inspire vraiment, et si j’inspire qui que ce soit pendant ce temps passé sur cet outil technologique. Comment toucher, comment rayonner ? Comment aider ? Comment changer les choses ? Comment faire simplement du bien ? Comment ? Pourquoi ? Pour Qui ? Oui, je pense trop. C’est mon moteur. Et curieuse, je me demande.

 

QUI-SUIS-JE

A propos de l'auteur

Magisophienne

ECRIVAINE - JOURNALISTE - ORATRICE - MENTOR. Passionnée par l’Homme captivant et les connexions illimitées entre les êtres, Sophie, telle une Magicienne, éveille, révèle et déploie les Possibles. Un pas plus loin vers toujours plus de conscience de Soi, de l'Autre et du monde qui nous entoure. Dynamique et spontanée, elle écrit, parle, inspire, rassemble, connecte, écoute et guide, en croisant les supports médiatiques. Ses messages porteurs de sens se transmettent toujours dans le langage du coeur. Aiguillonnée par une irrépressible soif des Autres, Sophie émeut au travers de mots vivifiants, éclairés par son intuition infuse, avec audace et authenticité. Un seul mot d’ordre : OSER. Oser exprimer, oser s’exprimer. Se rêver et réaliser. Reflet pour chacun, Sophie favorise la rencontre à Soi par la présence à l’Autre.

2 Réponses

  1. Pierre

    Quand je n’ai plus de quoi penser, j’en arrive à m’ennuyer. Finalement j’aime bien la petite musique de mes pensées, tant qu’elles me laissent aussi le temps de ressentir. Car plutôt que FAIRE, il me semble que ce sont les sensations et émotions (parfois liées au faire…) qui font que l’on se sent vivant.

    Qui sommes-nous derrière nos textes, derrière nos commentaires ? Peut-être des chercheurs de sens, avides de découvertes et de réponses aux questions qui nous habitent, nous agitent, nous inspirent.

    Amicales pensées

    Répondre
    • Magisophienne
      Magisophienne

      Me revoilà Pierre, désolée pour le délai dans ma réponse.

      Nous sommes tous deux des chercheurs de sens et la mélodie de nos pensées créent une jolie musique. Mais dernièrement je me suis laissée emportée par une mélodie moins agréable. Je garde le cap néanmoins ! J’aime beaucoup la manière avec laquelle vous décrivez notre quête.

      Votre commentaire me fait du bien. Merci.
      A tout bientôt,

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.