ARTICLE DANS L’ECHO – Christophe Ameeuw et les Longines Masters de Los Angeles

Publié dans le quotidien belge L’ECHO, le 23 septembre 2016

www.lecho.be

lecho

http://www.lecho.be/actualite/archive/Christophe_Ameeuw_D_Ecaussinnes_a_Los_Angeles.9812768-1802.art?ckc=1&ts=1475402353

 

D’Écaussinnes à Los Angeles,

la success story de Christophe Ameeuw.

 

 Notre compatriote, passionné de chevaux, sera à Long Beach la semaine prochaine,

aux commandes de l’événement hippique le plus glamour de la planète.

Durant 4 jours, au sud de Los Angeles, champions du monde

et cavaliers de haut niveau participeront à la 2e édition du Longines Masters,

première étape d’un grand chelem, incluant les villes de Paris et Hong Kong.

Alors que la ville de Long Beach s’apprête à accueillir, du 29 septembre au 2 octobre, le Longines Masters au sein de son Convention Center, revenons sur la réussite d’un Belge affamé de défis qui exporte sa discipline sportive favorite aux quatre coins du globe. Rencontre avec Christophe Ameeuw, homme d’affaires, couronné de succès.

Né en mai 68, non pas sur les barricades mais à Schaerbeek, le gentleman à l’allure robuste pose, d’emblée, le décor de son ambition inspirée de la révolte soixante-huitarde : « Il est interdit d’interdire ! ». A l’âge de 8 ans, le « ket » quitte la capitale avec ses parents pour rejoindre Écaussinnes, son fief depuis lors, qu’il affectionne particulièrement. « Je voyage fréquemment sur trois continents mais je reviens toujours à mes racines » dit-il avec tendresse.

Dans le village hennuyer, la famille Ameeuw vivait, à cette époque, derrière une écurie : « Amateurs, mes parents m’ont mis le pied à l’étrier » se souvient Christophe. Nourrissant rapidement un amour pour les chevaux et le saut d’obstacles, il poursuit : « J’ai démarré sur un poney, j’ai ensuite été junior, j’ai aidé en tant que garçon d’écurie, puis groom et finalement je suis devenu entraîneur ». Mais à la fin de l’adolescence, le jeune homme se rend compte qu’il ne sera pas aisé de trouver sa voie dans sa passion. « Doué pour la vente, j’ai enchaîné les métiers de commerçant : des vérandas aux voitures en passant par les portes pvc, j’ai tout vendu » sourit-il.

La flamme ne tarde cependant pas à se raviver et dès 1997, Christophe acquiert la propriété de son enfance, « avec beaucoup de rêves et d’ambition » précise-t-il, l’œil pétillant. Presque vingt ans plus tard, les « Écuries d’Écaussinnes » bénéficient d’une réputation internationale grâce au rôle majeur qu’elles ont acquis dans le négoce de chevaux de sport, l’élevage haut de gamme et l’enseignement à des cavaliers du monde entier.

Parallèlement, inspirée de l’industrie du tennis, l’Écaussinnes Academy propose un système de leasing de chevaux de sport inédit et du coaching sur mesure avec quelques-uns des meilleurs entraîneurs au monde, tel Nelson Pessoa, considéré comme le père de l’équitation moderne.

Au passage du millénaire, l’enthousiaste trentenaire d’alors ambitionne de faire reconnaître son amour du cheval internationalement. Son but : mettre le jumping sur le devant de la scène. S’inspirant des plus grandes compétitions sportives, il se lance dans l’événementiel avec le désir ardent de créer les plus grands événements équestres en innovant. En 2004, il relance ainsi, en association avec la famille Pessoa, le Jumping de Bruxelles, connu aussi sous le nom de « Audi Masters ».

A vive allure, les projets se concrétisent. En 2009, bénéficiant de la reconnaissance de ses pairs, l’audacieux Wallon fonde la société EEM (Equestrian Event Management) ; il met savoir-faire et expertise au service du marketing événementiel pour les sports équestres. Premier objectif : faire renaître le Jumping de Paris. En collaboration avec la célèbre maison italienne Gucci, le Grand Slam Indoor voit le jour sous le nom de Gucci Paris Masters et devient rapidement le plus grand rendez-vous équestre en France, avec près de 200 000 visiteurs chaque année. « On a réussi à changer les lois du sport équestre en le rendant plus accessible, plus attractif, plus médiatique » déclare fièrement Christophe.

Après un succès sur 4 saisons, le businessman souhaite hisser son sport favori dans la cour des grands. Son rêve le plus cher : ouvrir la compétition à l’international. Le concept des Masters s’étend, dès lors, sur deux continents avec une nouvelle étape de la compétition à Hong Kong. Le Longines Hong Kong Masters est inauguré en 2013 et devient la première compétition de saut d’obstacles 5 étoiles en Asie après les Jeux Olympiques de Pékin 2008.

Finalement, en 2014, toujours plus ambitieux sur le rayonnement de son projet, EEM implante les Longines Masters à Los Angeles. Popularité immédiate ! Élue meilleure compétition indoor de saut d’obstacles en Amérique, la série Masters Grand Slam est officiellement reconnue par la FEI (Fédération Équestre Internationale). Pourquoi Los Angeles ? « Énorme communauté équestre, très belle qualité de vie, 6ème capitale économique au monde, grand potentiel de sponsors, et rien n’y avait été organisé » lance Christophe !

En 2015, riche de ce nouveau succès, EEM officialise, en partenariat avec la maison horlogère suisse Longines, la série Longines Masters, sur trois continents. A Los Angeles, Paris et Hong Kong, avec une diffusion dans plus de 120 pays, l’événement touche près de 800 millions de foyers. Autour de l’excellence équestre, les rendez-vous allient spectacle, glamour, art contemporain et gastronomie tout en réunissant les passionnés de sport, les amateurs, les célébrités et les décideurs d’entreprise du monde entier. Christophe s’en réjouit d’ailleurs : « On croise le petit éleveur, des cavaliers de grande renommée, les Rothschild, des familles qui n’y connaissent rien en jumping, on a su faire vivre tout le monde ensemble ».

Côté chiffres, le fondateur avance, sans détour, l’investissement : « 7,5 millions d’euros sur Paris et 7,5 millions de dollars à Los Angeles » et d’enchaîner, le sourire aux lèvres, sur une série d’ingrédients indispensables pour garder le cap : « de la passion, une équipe courageuse, de l’ambition et un zeste de folie ! »

L’événement de Los Angeles attirent bien évidemment une flopée de stars. Dans les allées du Convention Center, déambuleront d’ici quelques jours des habitués, comme Denise Richards ou Bo Derek. L’acteur Guillaume Canet, cavalier émérite participera, quant à lui, à la compétition. Depuis les tribunes VIP, des parents célèbres soutiendront leurs filles, championnes. Georgina, cadette de Michael Bloomberg et Jessica Springsteen, deuxième héritière dans la lignée de Bruce Springsteen sont annoncées au saut d’obstacles. A confirmer, la présence sur la piste des filles de Steve Jobs, Bill Gates et Steven Spielberg, elles aussi, cavalières de haut niveau.

« Évidemment, la présence d’un Steven Spielberg, Bill Gates ou Bruce Springsteen, aide à médiatiser notre événement. Grâce à ces grands noms, on attise la curiosité et attire les médias » explique Christophe qui partage volontiers une tendre anecdote : « J’ai arrêté l’école à 15 ans, alors lorsque Gates ou Spielberg vous serrent la main en vous remerciant de ce que vous faites et que Bloomberg vous félicite d’associer le sport, l’image et la mode, ce sont de grands moments d’émotion. »

Le week-end prochain, sous le chapiteau californien, le savoir-faire belge sera bien entendu mis en valeur. Christophe y tient absolument : « Une fois l’événement connu et mis en place, c’était l’occasion de faire connaître notre pays. » Du transporteur de chevaux au sable, en passant par le son et l’image, un grand nombre de fournisseurs belges offrent leur expertise sur les événements organisés par EEM. Ainsi, les invités haut de gamme triés sur le volet dégusteront la créative cuisine du chef étoilé Yves Mattagne. « Yves est un très grand cuisinier, une personne extraordinaire et un entrepreneur avant tout » déclare fièrement le CEO. « Nous représentons un petit royaume, il est important de faire rayonner nos talents sur nos événements à l’étranger. »

Dès ce jeudi, les 23 000 visiteurs et 4 200 VIP attendus vivront une expérience unique, au cœur de la compétition offrant une vue d’ensemble des meilleurs chevaux et cavaliers dans le monde. Un concept made in Belgium incarnant excellence, innovation, élégance et divertissement, valeurs chères au fondateur écaussinnois qui termine en nous confiant, toujours pugnace : « J’ai toujours rêvé de porter le saut d’obstacles sur le devant de la scène internationale et ainsi donner à notre merveilleuse discipline la médiatisation et la visibilité qu’elle mérite. »

Nul doute que Christophe Ameeuw, pionnier dans son secteur, pourra, à l’issue de cette deuxième édition du Longines Masters, s’enorgueillir de réaliser, certes, ses rêves mais bien au-delà, de placer prestigieusement la Belgique sur la carte mondiale du sport.

Depuis Los Angeles,Sophie Radermecker

http://www.longinesmasters.com/

http://ecuries-ecaussinnes.be/

img_5051

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A propos de l'auteur

Magisophienne

ECRIVAINE - JOURNALISTE - ORATRICE - MENTOR. Passionnée par l’Homme captivant et les connexions illimitées entre les êtres, Sophie, telle une Magicienne, éveille, révèle et déploie les Possibles. Un pas plus loin vers toujours plus de conscience de Soi, de l'Autre et du monde qui nous entoure. Dynamique et spontanée, elle écrit, parle, inspire, rassemble, connecte, écoute et guide, en croisant les supports médiatiques. Ses messages porteurs de sens se transmettent toujours dans le langage du coeur. Aiguillonnée par une irrépressible soif des Autres, Sophie émeut au travers de mots vivifiants, éclairés par son intuition infuse, avec audace et authenticité. Un seul mot d’ordre : OSER. Oser exprimer, oser s’exprimer. Se rêver et réaliser. Reflet pour chacun, Sophie favorise la rencontre à Soi par la présence à l’Autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.