QUI SAIT VRAIMENT ?

Qui sait vraiment ?

Qui sait vraiment
Ce que gît dans le cœur des gens ?

Qui sait vraiment
Que j’aime infiniment ?

Qui sait vraiment
Ce qui se cache derrière le masque indigent ?

Qui sait vraiment
Ce que l’âme du passé demande au présent ?

Qui voit la souffrance
Cachée sous l’indifférence ?

Qui sent la peur
Au ventre des jours meilleurs ?

Qui touche la misère
Du bout des doigts grabataires ?

Qui goûte le sang mortifère
Des pertes amères ?

Toujours plus haut
Les abus magistraux.

Qui entend les cris terrorisés
Sous les bombardements calibrés ?

Mensonges insidieux
Des Monarques odieux.

Qui sait vraiment
Personne, le Pouvoir assoiffé ment.

Qui sait vraiment
Personne, la Nuée aveuglée croit bêtement.

Condamnés à trahir
Pour ne plus ressentir
Les Paumés de l’existence
Gigotent sous la potence.

Les Affamés gesticulent dans la violence
Sans chercher le sens
De nos chemins tourmentés
Par tant d’absurdités.

J’ai mal pour toi, Cruauté.
Animal à l’agonie, j’ai pleuré
Au sol, j’ai rampé, affamé de Vérité
Est-ce cela la Vie, Maître enchaîné ?

Les Perdus de l’arche désacralisée
Inondent les terres abusées
De leur ignorance domptée.

On nous prend pour des cons finis
Je vous prends pour des abrutis.

Je ne vaux pas mieux
Critique et jugement
Les larmes d’enfant
Coulent sur les pieux
De corps décharnés.

Morts perdues pour l’Éternité
Qui pour s’indigner de l’innommable réalité ?

Que la vague puante emporte
Les vaseux cloportes
Plus de force, à bout de souffle
Que les prédateurs morflent.

Oublier le monde ensanglanté
Pour un temps d’amour
Pour une promesse de toujours
Et, sans remords, s’évader
De ce cratère de misère.

Humanité, un goût de foi je te garderai
Mais les Hommes usurpateurs, vous m’écœurez.

Moi la première, pauvrette troublée
Qui ne peut que pleurer, victimisée
Face à la déchirure d’une civilisation désespérée.

Qui sait vraiment
ce que je ressens ?

Déprimée, dégoûtée, écervelée
Dépressive, excessive, naïve.

Criez les noms qui vous arrangent
Lâches, au pays des Anges !

Qui sait vraiment
Truand ou bienveillant ?

Choisir son camp
Et s’entourer de visages aimants.

Au fond du trou
Une lueur m’a sauvée
Un rayon d’amour
M’a touchée.

Sa main, j’ai attrapé
Pour croire à deux
Que la Vie c’est un bien précieux
À ne pas se faire voler.

La bienveillance n’est pas démodée
Des semences de bonté sous le sapin de la Trinité
Cadeaux de Noël toujours plus chers
Alors qu’un sourire peut réconforter la Terre.

Merci les bonnes gens d’aimer
Et de ne pas vous laissez déposséder
De votre Humanité.

Il est né le divin enfant
Joie de Dieu et de tous les Vivants
Le jour cesse de diminuer
N’est-ce pas le temps de la paix retrouvée ?

À Noël, la lumière vainc les ténèbres
Le soleil ne se couchera pas sur ma colère.

                                                                                                                              Sophie Radermecker
                                                                                                                              19 décembre 2016

 

snowflakes-winter-wallpaper-hd-6212-wallpaper-wallvan-com

A propos de l'auteur

Magisophienne

ECRIVAINE - JOURNALISTE - ORATRICE - MENTOR. Passionnée par l’Homme captivant et les connexions illimitées entre les êtres, Sophie, telle une Magicienne, éveille, révèle et déploie les Possibles. Un pas plus loin vers toujours plus de conscience de Soi, de l'Autre et du monde qui nous entoure. Dynamique et spontanée, elle écrit, parle, inspire, rassemble, connecte, écoute et guide, en croisant les supports médiatiques. Ses messages porteurs de sens se transmettent toujours dans le langage du coeur. Aiguillonnée par une irrépressible soif des Autres, Sophie émeut au travers de mots vivifiants, éclairés par son intuition infuse, avec audace et authenticité. Un seul mot d’ordre : OSER. Oser exprimer, oser s’exprimer. Se rêver et réaliser. Reflet pour chacun, Sophie favorise la rencontre à Soi par la présence à l’Autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Please copy the string q55pTp to the field below: