QUI AIME QUAND J’AIME ?

QUI AIME QUAND J’AIME ?

 

J’ai aimé deux hommes, j’ai aimé deux femmes.
Bascule d’identité, les bâtisseurs de l’éveil, émoi essentiel.
 
J’ai aimé mon père, j’ai aimé ma mère.
Infinité éternelle des piliers d’une vie, un amour à jamais.
 
J’ai aimé ma grand-mère.
Complice des sentiers libertins, mer du Nord, souvenirs enfantins.
 
J’ai aimé mes sœurs et leurs enfants.
Union inaltérable, les liens du sang aimant sans jugement.

J’ai aimé ma famille. Tribu fantasque dans laquelle les portes claquent.
Mais l’essence retient la flamme des origines.
 
J’ai aimé des amants au sexe durcissant.
Sous la tendresse d’une maîtresse ivre de bons sentiments.
 
Amour novice.
Amour fragile.
Amour sensible.
Plume posée sur la destinée de la bien-aimée.
 
Amour cabossé.
Amour timide.
Amour coquin.
Amour fou.

Premier amour.
Je l’ai aimé.
Deux, trois, quatre, aussi, inconditionnellement.
 
J’ai aimé des gens, inconnus et ignorants.
Si pauvre dans leur pensée que je me devais de leur donner un peu de bonté.
 
J’ai aimé des amis, aigris et attendrissants.
Regard bienveillant, tissant les sentiers affectueux.
 
J’ai aimé des alliés, précieux messagers.
Intelligence de l’esprit, soutien des jours mystiques.

J’ai aimé les enfants de mes classes d’enseignante douée.
Détestée par les collègues désabusés.
 
J’ai aimé les artistes en recherche d’amour absolu, écorchés vifs dans leur art brut.
J’ai aimé les célébrités perdues dans le miroir de la reconnaissance tourmentée.
 
Amour défunte.
Amour torturé.
Amour déluré.
Je les ai aimés.
 
Amour à tout prix.
Je vis de lui.
 
J’ai aimé pour survivre.
J’ai aimé fort. Sans concessions.
J’ai aimé passionnément. Et follement.
J’ai aimé mal. Maladroitement.
J’ai aimé à en crever.
Qui m’a vraiment aimée ?
 

J’ai aimé sans me demander pourquoi.
J’ai aimé sans rien demander en retour.
Paradoxes des baisers de braise.
J’ai aimé pour être aimée.
J’ai aimé par pitié.
Qui a vraiment aimé mon être véritable ?
J’ai aimé les détestables parce qu’ils n’avaient rien.
J’ai aimé les maîtres, amour mansuétude des guides sages.
J’ai aimé les frères de cœur, inceste de mots câlins.
J’ai aimé par amitié, les naufragés des déserts amoureux.
 
Etre en amour. Pour un temps.
J’ai aimé ceux qui ne m’aimaient pas.
J’ai aimé à détester.
J’ai aimé en me posant mille questions.
Etre en amour. Pour toujours.
 
J’ai aimé comme une enfant.
J’ai aimé comme une femme.
J’ai aimé comme une maman.
L’œil malicieux, amour protecteur, regard porteur.
 
Sainte et prostituée, insoumise et rebelle.
Bonne et manipulatrice. Femme fatale, adolescente effarouchée.
Extravagance à contre-sens de l’éconduite trop aimée.
Sauvageonne des amours interdites. Romantique du siècle des Lumières.
La rêveuse a aimé jusqu’au bout des fantasmes exaucés.
 
J’ai aimé les yeux fermés.
J’ai aimé le cœur sur la main.
Seins affamés, chaire tremblante.
J’ai aimé ceux qui ne voulaient pas de moi.
Supplice décharné, ne pas être aimée.
 
J’ai aimé des âmes sœurs.
J’ai aimé comme une vieille âme.
Amour divin des siècles transportés.
 
J’ai aimé à baiser.
J’ai aimé à faire l’amour.
J’ai aimé à donner.
J’ai aimé à envier.
J’ai aimé à reprendre.
J’ai aimé, jalouse.
Soif irrépressible, don soyeux sur la couche libidineuse.
 
Qui aime quand j’aime ?
J’ai aimé éperdument le plus parfait des hommes.
Imaginaire de princesse, amour paillettes.
Idylle romancée. Réalité perdue ou illusion assumée.
Qui a raison quand le cœur bat à l’horizon ?
 
Me suis-je jamais aimée ?
L’amour toujours.
L’amour tout autour.
L’amour pour les autres.
L’amour des autres.
L’amour en retour.
 
Qui aime quand j’aime ?
J’ai aimé. Passé furieux. Des soupirants sulfureux.
J’aime. Présent ancré. Des papiers de mots doux.
J’aimerai encore. Futur promesse. La quête idéale.
 
Histoire d’amour, chagrin d’amour.
Sans amour, qui suis-je ?
Amour donné.
Amour reçu.
 
Qui suis-je quand j’aime ?
Libre d’aimer.
Amour absolu, vivre d’amour. 

Je m’aime. Enfin.
Seule et entourée, suffisamment d’amour à me donner.
Rayonnement épris. L’autre en moi. Pénétration de sentiments.
 
Je te donne.
Prends-moi dans tes bras.
Aimer et être aimée.
 
Qui aime quand j’aime ?
Ils m’ont tout donné.
Je vous aime.
 

                                                                                                                                                         Sophie Radermecker
                                                                                                                                                         12 mai 2017

 

 

A propos de l'auteur

Magisophienne

ECRIVAINE - JOURNALISTE - ORATRICE - MENTOR. Passionnée par l’Homme captivant et les connexions illimitées entre les êtres, Sophie, telle une Magicienne, éveille, révèle et déploie les Possibles. Un pas plus loin vers toujours plus de conscience de Soi, de l'Autre et du monde qui nous entoure. Dynamique et spontanée, elle écrit, parle, inspire, rassemble, connecte, écoute et guide, en croisant les supports médiatiques. Ses messages porteurs de sens se transmettent toujours dans le langage du coeur. Aiguillonnée par une irrépressible soif des Autres, Sophie émeut au travers de mots vivifiants, éclairés par son intuition infuse, avec audace et authenticité. Un seul mot d’ordre : OSER. Oser exprimer, oser s’exprimer. Se rêver et réaliser. Reflet pour chacun, Sophie favorise la rencontre à Soi par la présence à l’Autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.